La sécurité juridique dans le commerce actuel et la gestion correcte des différents impôts nécessitent une documentation adéquate des transactions économiques dérivées de l’exercice d’activités commerciales ou professionnelles. Il est donc crucial que les employeurs et les professionnels remplissent correctement leur obligation d’émettre et de délivrer des factures pour les opérations qu’ils effectuent.

La facture revêt une grande importance tant sur le plan commercial que fiscal, et est donc soumise à des règles et réglementations spécifiques établies par notre système fiscal afin de la réguler.

Nous indiquerons ci-dessous les cas dans lesquels l’émission de la facture est obligatoire pour tous les entrepreneurs et professionnels, qu’ils bénéficient ou non de cette contrepartie aux fins de certains impôts, et permet que la facture soit émise par le destinataire ou un tierce personne.

De plus, nous préciserons les situations dans lesquelles des factures complètes, des factures simplifiées ou des documents de substitution doivent être émis et délivrés, en expliquant quel en est le contenu obligatoire.

Obligation d’émettre, livrer et de conserver les quittances des opérations

Tout d’abord, il faut garder à l’esprit que les entrepreneurs ou professionnels sont tenus d’émettre et de délivrer une facture ou un document de substitution pour toutes les opérations qu’ils effectuent dans l’exercice de leur activité commerciale ou professionnelle et d’en conserver une copie ou un tableau.

De même, ils doivent conserver les factures ou documents de substitution reçus d’autres employeurs ou professionnels pour les opérations dont ils sont destinataires et qui sont réalisées dans l’exercice de l’activité précitée.

Types de factures et documents de substitution

Il existe différents types de factures et de documents de substitution :

  1. Factures complètes.
  2. Factures simplifiées.
  3. Les tickets.

Obligation d’émettre et de remettre une facture complète, une facture simplifiée et des documents de substitution

Facture complète

  1. Pour autant que le destinataire de l’opération soit un entrepreneur ou un professionnel quel que soit le régime fiscal auquel est soumis l’entrepreneur ou le professionnel réalisant l’opération.
  2. À la demande du destinataire de la transaction.
  3. Dans le cas de livraisons de biens et de services exonérées de l’impôt indirect général.
  4. Tant qu’il s’agit de livraison de biens et de prestation de services non situés sur le territoire andorran.

Facture simplifiée

Les entrepreneurs ou professionnels sont tenus d’émettre et de délivrer une facture simplifiée pour toutes leurs opérations, livraisons de biens et services rendus dans l’exercice de leur activité, y compris les opérations non soumises et exonérées de l’impôt général indirect. Il convient de faire de même en ce qui concerne les acomptes.

Documents de remplacement

Dans ce cas, l’obligation d’émettre et de délivrer une facture simplifiée peut être remplie par l’émission d’un titre de transport exclusivement lorsque le montant des biens livrés et des services rendus n’excède pas le chiffre annuel de 40 000 €.

Accomplissement de l’obligation d’émettre une facture par un tiers

L’obligation d’émettre et de remettre une facture complète ou une facture simplifiée peut être remplie matériellement par des tiers agissant au nom et pour le compte de l’employeur ou du professionnel tenu d’émettre la facture. Cet expéditeur tiers peut être le même destinataire de la livraison du bien ou de la fourniture du service.

Pour que les expéditeurs tiers puissent matériellement respecter l’obligation d’émettre une facture, ils doivent se conformer aux exigences.

Tout d’abord, il doit exister un accord préalable documenté par écrit entre l’entrepreneur ou le professionnel qui réalise les opérations et le tiers expéditeur par lequel le premier autorise le second à émettre les factures correspondant aux opérations. Cette convention doit également préciser les opérations auxquelles elle se réfère.

Deuxièmement, les factures doivent faire l’objet d’une procédure d’acceptation par l’entrepreneur ou le professionnel qui a réalisé l’opération.

En revanche, le tiers expéditeur doit en envoyer une copie à l’entrepreneur ou au professionnel qui a réalisé les opérations documentées dans la facture.

Enfin, ces factures doivent être émises au nom et pour le compte de l’entrepreneur ou du professionnel qui a réalisé les opérations qui y sont documentées.

Contenu de la facture complète, de la facture simplifiée et du document de substitution

Contenu complet de la facture

Contenu de la facture simplifiée

Contenu du document de substitution

Délai d’émission et de remise des factures ou documents de substitution

Concernant la date limite d’émission et de remise des factures et documents de substitution, elle doit être au moment de la transaction. Toutefois, lorsque le bénéficiaire est un entrepreneur ou un professionnel au regard des impôts indirects généraux, les factures doivent être émises et remises avant le 20 du mois suivant.

Dans le cas d’opérations soumises et non exonérées de l’impôt général indirect, les opérations sont réputées avoir eu lieu à la date à laquelle a eu lieu l’accumulation de l’impôt général indirect correspondant à ces opérations.

Rappelons que les factures peuvent être émises par tout moyen, sur papier ou par voie électronique, mais les billets ne peuvent être émis que sur papier. Dans tous les cas, les destinataires des factures peuvent exiger que les factures soient émises sous format papier, sans que cela n’engendre de frais.

Il est également important de noter que les personnes tenues d’émettre des factures ou des documents de substitution doivent délivrer, avec l’original délivré au destinataire de la livraison de marchandises ou de la prestation de services, une copie de la facture ou du document de substitution. Cette copie est celle qui garantit l’authenticité de l’origine et l’intégrité de son contenu dans le cas où le ministère en charge des finances procède à des actions de vérification et d’inspection.

En résumé, l’obligation d’émettre et de remettre des factures ou des documents de substitution doit respecter les règles énoncées dans cet article, dans le cas où le fournisseur du bien ou le prestataire de services est établi sur le territoire andorran. Il en va de même pour la livraison de biens ou la prestation de services selon les règles de localisation de l’impôt général indirect que ce soit sur le territoire andorran, sauf que l’assujetti est l’entrepreneur ou le professionnel bénéficiaire des opérations soumises à l’impôt général indirect. .

Dans tous les cas, nous vous conseillons de vous faire conseiller par notre équipe, car il peut y avoir des exceptions. Nos experts sauront vous offrir les bons conseils grâce à notre vaste expérience et connaissance du secteur.

Avez-vous besoin d’aide pour votre entreprise ou en tant que particulier ?

Primera consulta gratuïta

Dominic Paredes
Dominic Paredes – Propriétaire d’Assessors AssociatsDominic Paredes – d’Assessors Associats